non enregistré

Le résumé confession d'une femme de Guy Maupassant?

Question de non enregistré il y a 4 ans resume confession femme guy maupassant


non enregistré
12

Le plus utile

Le plus utile

 
SVP je veux les personnages :)

par non enregistré il y a 4 ans

Maryem
4
 
Svp les personnages et la synth??se

par Maryem il y a 2 ans

Abir Magouri
3
 
Svp l'id??e g??nerale

par Abir Magouri il y a 2 ans

Abir
2
 
Les personnages slvp

par Abir Il y a 1 an

Superadmin
2
 
R??sum??

La narratrice a ??t?? mari??e au comte Herv?? de Ker, Breton de vieille
souche, qu???elle n???aimait point. Le couple recevait parfois, apr?s des parties
de chasse, le baron de C??? dont les visites au ch?teau devinrent par la suite de
plus en plus fr??quentes. Un soir, le comte proposa ?? sa femme de passer trois
heures ?? l???aff??t, pour tuer un renard qui mangeait ses poules. Ils guett?rent
dans la nuit. Soudain, une ombre se d??pla?a entre les arbres. Le comte fit
feu : Un homme s?????croula. C?????tait le baron de C??? Jaloux, le comte avait
cru tuer l???amant de sa femme. Mais bient?t une forme s?????lan?a, terrassa le
comte et se jeta sur le cadavre qu???elle couvrit de baisers. C?????tait la femme de
chambre du ch?teau que le baron, dans la nuit, allait rejoindre.

Histoire

Mon ami, vous m???avez demand?? de vous raconter les souvenirs les plus
vifs de mon existence. Je suis tr?s vieille, sans parents, sans
enfants ; je me trouve donc libre de me confesser ?? vous. Promettez-moi
seulement de ne jamais d??voiler mon nom.
J???ai ??t?? beaucoup aim??e, vous le savez ; j???ai souvent aim?? moi-m??me.
J?????tais fort belle ; je puis le dire aujourd???hui qu???il n???en reste rien.
L???amour ??tait pour moi la vie de l????me, comme l???air est la vie du corps.
J???eusse pr??f??r?? mourir plut?t que d???exister sans tendresse, sans une
pens??e toujours attach??e ?? moi. Les femmes souvent pr??tendent n???aimer
qu???une fois de toute la puissance du c?ur ; il m???est souvent arriv?? de
ch??rir si violemment que je croyais impossible la fin de mes transports.
Ils s?????teignaient pourtant toujours d???une fa?on naturelle, comme un feu
o?? le bois manque.
Je vous dirai aujourd???hui la premi?re de mes aventures, dont je fus bien innocente, mais qui d??termina les autres.
L???horrible vengeance de cet affreux pharmacien du Pecq m???a rappel?? le drame ??pouvantable auquel j???assistai bien malgr?? moi.
J?????tais mari??e depuis un an, avec un homme riche, le comte Herv?? de
Ker???, un Breton de vieille race, que je n???aimais point, bien entendu.
L???amour, le vrai a besoin, je le crois du moins, de libert?? et
d???obstacles en m??me temps. L???amour impos??, sanctionn?? par la loi, b??ni
par le pr??tre, est-ce de l???amour ? Un baiser l??gal ne vaut jamais un
baiser vol??.
Mon mari ??tait haut de taille, ??l??gant et vraiment grand seigneur
d???allures. Mais il manquait d???intelligence. Il parlait net, ??mettait des
opinions qui coupaient comme des lames. On sentait son esprit plein de
pens??es toutes faites, mises en lui par ses p?re et m?re qui les
tenaient eux-m??mes de leurs anc??tres. Il n???h??sitait jamais, donnait sur
tout un avis imm??diat et born??, sans embarras aucun et sans comprendre
qu???il p??t exister d???autres mani?res de voir. On sentait que cette
t??te-l?? ??tait close, qu???il n???y circulait point d???id??es, de ces id??es qui
renouvellent et assainissent un esprit comme le vent qui passe en une
maison dont on ouvre portes et fen??tres.
Le ch?teau que nous habitions se trouvait en plein pays d??sert.
C?????tait un grand b?timent triste, encadr?? d???arbres ??normes et dont les
mousses faisaient songer aux barbes blanches des vieillards. Le parc,
une vraie for??t, ??tait entour?? d???un foss?? profond qu???on appelle
saut-de-loup ; et tout au bout, du c?t?? de la lande, nous avions deux
grands ??tangs pleins de roseaux et d???herbes flottantes. Entre les deux,
au bord d???un ruisseau qui les unissait, mon mari avait fait construire
une petite hutte pour tirer sur les canards sauvages.
Nous avions, outre nos domestiques ordinaires, un garde, sorte de
brute d??vou??e ?? mon mari jusqu????? la mort, et une fille de chambre,
presque une amie, attach??e ?? moi ??perdument. Je l???avais ramen??e
d???Espagne cinq ans auparavant. C?????tait une enfant abandonn??e. On
l???aurait prise pour une boh??mienne avec son teint noir, ses yeux
sombres, ses cheveux profonds comme un bois et toujours h??riss??s autour
du front. Elle avait alors seize ans, mais elle en paraissait vingt.
L???automne commen?ait. On chassait beaucoup, tant?t chez les voisins,
tant?t chez nous ; et je remarquai un jeune homme, le Baron de C???, dont
les visites au ch?teau devenaient singuli?rement fr??quentes. Puis il
cessa de venir, je n???y pensai plus ; mais je m???aper?us que mon mari
changeait d???allures ?? mon ??gard.
Il semblait taciturne, pr??occup??, ne m???embrassait point ; et malgr??
qu???il n???entr?t gu?re en ma chambre que j???avais exig??e s??par??e de la
sienne afin de vivre un peu seule, j???entendais souvent, la nuit, un pas
furtif qui venait jusqu????? ma porte et s?????loignait apr?s quelques
minutes.
Comme ma fen??tre ??tait au rez-de-chauss??e, je crus souvent aussi
entendre r?der dans l???ombre, autour du ch?teau. Je le dis ?? mon mari,
qui me regarda fixement pendant quelques secondes, puis r??pondit : ?? Ce
n???est rien, c???est le garde. ??
Or, un soir, comme nous achevions de d??ner, Herv??, qui paraissait
fort gai par extraordinaire, d???une gaiet?? sournoise, me demanda : ?? Cela
vous plairait-il de passer trois heures ?? l???aff??t pour tuer un renard
qui vient chaque soir manger mes poules ? ?? Je fus surprise :
J???h??sitais ; mais comme il me consid??rait, avec une obstination
singuli?re, je finis par r??pondre : ?? Mais certainement, mon ami. ??
Il faut vous dire que je chassais comme un homme le loup et le sanglier. Il ??tait donc tout naturel de me proposer cet aff??t.
Mais mon mari tout ?? coup eut l???air ??trangement nerveux ; et pendant
toute la soir??e il s???agita, se levant et se rasseyant fi??vreusement.
Vers dix heures il me dit soudain :
?? ??tes-vous pr??te ? ?? Je me levai. Et comme il m???apportait lui-m??me
mon fusil, je demandai : ?? Faut-il charger ?? balles ou ?? chevrotines ? ??
Il demeura surpris, puis reprit : ?? Oh ! ?? chevrotines seulement, ?a
suffira, soyez-en s??re. ?? Puis, apr?s quelques secondes, il ajouta d???un
ton singulier : ?? Vous pouvez vous vanter d???avoir un fameux
sang-froid ! ?? Je me mis ?? rire : ?? Moi ? Pourquoi donc ? Du sang-froid
pour aller tuer un renard ? Mais ?? quoi songez-vous, mon ami ? ??
Et nous voil?? partis, sans bruit, ?? travers le parc. Toute la maison
dormait. La pleine lune semblait teindre en jaune le vieux b?timent
sombre dont le toit d???ardoises luisait. Les deux tourelles qui le
flanquaient portaient sur leur fa??te deux plaques de lumi?re, et aucun
bruit ne troublait le silence de cette nuit claire et triste, douce et
pesante, qui semblait morte. Pas un frisson d???air, pas un cri de
crapaud, pas un g??missement de chouette ; un engourdissement lugubre
s?????tait appesanti sur tout.
Lorsque nous f??mes sous les arbres du parc, une fra??cheur me saisit,
et une odeur de feuilles tomb??es. Mon mari ne disait rien, mais il
??coutait, il ??piait, il semblait flairer dans l???ombre, poss??d?? des pieds
?? la t??te par la passion de la chasse.
Nous atteign??mes bient?t le bord des ??tangs.
Leur chevelure de joncs restait immobile, aucun souffle ne la
caressait ; mais des mouvements ?? peine sensibles couraient dans l???eau.
Parfois un point remuait ?? la surface, et de l?? partaient des cercles
l??gers, pareils ?? des rides lumineuses, qui s???agrandissaient sans fin.
Quand nous atteign??mes la hutte o?? nous devions nous embusquer, mon
mari me fit passer la premi?re, puis il arma lentement son fusil et le
claquement sec des batteries me produisit un effet ??trange. Il me sentit
fr??mir et demanda : ?? Est-ce que, par hasard, cette ??preuve vous
suffirait ? Alors partez. ?? Je r??pondis, fort surprise : ?? Pas du tout,
je ne suis point venue pour m???en retourner. ??tes-vous dr?le, ce soir ? ??
Il murmura : ?? Comme vous voudrez. ?? Et nous demeur?mes immobiles.
Au bout d???une demi-heure environ, comme rien ne troublait la lourde
et claire tranquillit?? de cette nuit d???automne, je dis, tout bas :
?? ??tes-vous bien s??r qu???il passe ici ? ?? Herv?? eut une secousse comme si
je l???avais mordu, et, la bouche dans mon oreille : ?? J???en suis s??r,
entendez-vous ? ??
Et le silence recommen?a.
Je crois que je commen?ais ?? m???assoupir quand mon mari me serra le
bras ; et sa voix, sifflante, chang??e, pronon?a : ?? Le voyez-vous,
l??-bas, sous les arbres ? ?? J???avais beau regarder, je ne distinguais
rien. Et lentement Herv?? ??paula, tout en me fixant dans les yeux. Je me
tenais pr??te moi-m??me ?? tirer, et soudain voil?? qu????? trente pas devant
nous un homme apparut en pleine lumi?re, qui s???en venait ?? pas rapides,
le corps pench??, comme s???il e??t fui.
Je fus tellement stup??faite que je jetai un cri violent ; mais avant
que j???eusse pu me retourner, une flamme passa devant mes yeux, une
d??tonation m?????tourdit, et je vis l???homme rouler sur le sol comme un loup
qui re?oit une balle.
Je poussais des clameurs aigu??s, ??pouvant??e, prise de folie ; alors
une main furieuse, celle d???Herv??, me saisit ?? la gorge. Je fus
terrass??e, puis enlev??e dans ses bras robustes. Il courut, me tenant en
l???air, vers le corps ??tendu sur l???herbe, et il me jeta dessus,
violemment, comme s???il e??t voulu me briser la t??te.
Je me sentis perdue ; il allait me tuer ; et d??j?? il levait sur mon
front son talon, quand ?? son tour il fut enlac??, renvers??, sans que
j???eusse compris encore ce qui se passait.
Je me dressai brusquement, et je vis, ?? genoux sur lui, Paquita, ma
bonne, qui, cramponn??e comme un chat furieux, crisp??e, ??perdue, lui
arrachait la barbe, les moustaches et la peau du visage.
Puis, comme saisie brusquement d???une autre id??e, elle se releva, et,
se jetant sur le cadavre, elle l???enla?a ?? pleins bras, le baisant sur
les yeux, sur la bouche, ouvrant de ses l?vres les l?vres mortes, y
cherchant un souffle, et la profonde caresse des amants.
Mon mari, relev??, regardait. Il comprit, et tombant ?? mes pieds :
?? Oh ! Pardon, ma ch??rie, je t???ai soup?onn??e et j???ai tu?? l???amant de
cette fille ; c???est mon garde qui m???a tromp??. ??
Moi, je regardais les ??tranges baisers de ce mort et de cette
vivante ; et ses sanglots, ?? elle, et ses sursauts d???amour d??sesp??r??.
Et de ce moment, je compris que je serais infid?le ?? mon mari.
28 juin 1882

Source : fr.wikisource.org/wiki/Confession_d%27une_femme

par Superadmin il y a 4 ans

Chi Raz
1
 
Svp les personnages de cette nouvelle 
plzzzzz

par Chi Raz il y a 4 mois

Oussama Jmx Mnasri
1
 
Normal
  0
  
  
  21
  
  
  false
  false
  false
  
  FR
  X-NONE
  AR-SA
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  
  
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
   
  

4-RESUME :

La narratrice a ??t?? mari??e au comte Herv?? de Ker, Breton de vieille souche,
qu???elle n???aimait point. Le couple recevait parfois, apr?s des parties de
chasse, le baron de C??? dont les visites au ch?teau devinrent par la suite de
plus en plus fr??quentes. Un soir, le comte proposa ?? sa femme de passer trois
heures ?? l???aff??t, pour tuer un renard qui mangeait ses poules. Ils guett?rent
dans la nuit. Soudain, une ombre se d??pla?a entre
les arbres. Le comte fit feu : Un homme s?????croula. C?????tait le baron de C???
Jaloux, le comte avait cru tuer l???amant de sa femme. Mais bient?t une forme
s?????lan?a, terrassa le comte et se jeta sur le cadavre qu???elle couvrit de
baisers. C?????tait la femme de chambre du ch?teau que le baron, dans la nuit,
allait rejoindre.

par Oussama Jmx Mna...  Il y a 1 an

Amouna Dali
1
 
La narrateur

par Amouna Dali Il y a 1 an

Ibtissemderrar
1
 
Je voudrais un r??sum?? du loup de maupassant

par Ibtissemderrar il y a 2 ans

Gofrane
0
 
Svp je veux les personnage

par Gofrane il y a 4 mois

leboudi ferdaows
0
 
Plz donne moi les personnages

par leboudi ferdaow...  il y a 4 mois

Ëyà GùêsSöúmy
0
 
Les personneages svp

par Ëyà GùêsSö...  il y a 4 mois

Habiboullah Alhassane
0
 
Creusez dans vos cervelles, les id??es ne manquent pas!!!!!!!!!!Faites un peu du sport c??r??brale l??!!!!!!!!!!!!

par Habiboullah Alh...  Il y a 1 an

Kchok Eya
0
 
Svp fiche  "personnage" de cette nouvelle

par Kchok Eya Il y a 1 an

TàSnim Belazi
0
 
Une autre fin a cette histoire svp!!!

par TàSnim Belazi il y a 2 ans

Titou Ben Ghorbel
0
 
Identifier les personnages

par Titou Ben Ghorb...  il y a 2 ans

Karama
0
 
Les differantes situation de cette nouvelle et leur titres

par Karama il y a 2 ans

Loua Tarkhani
0
 
Quel son

par Loua Tarkhani il y a 2 ans

Répondre à cette question

Le résumé confession d'une femme de Guy Maupassant?

0 erreur trouvée:

 
0